Agilité pour les projets web

Hier soir avait lieu notre présentation des méthodes agiles pour les applications web, sous forme d'atelier de l'association AnnexEthique (voir billet antérieur). Vous trouverez sur Slide Share nos deux présentations :

Une vingtaine de personnes pour venir nous écouter et échanger. Une rencontre chaleureuse avec des gens d'horizon divers tels que des web designer, graphistes ou encore responsable fonctionnel web de grandes institutions qui semblent partager cette conviction profonde que la responsabilité et l'hédonisme dans le travail peuvent et doivent être enfin réunis. Et une fois encore, beaucoup d'intérêt sur les aspects contractuels.


Après une présentation générale sur les méthodes agiles, nous avons longuement échangé sur la particularité des projets web :

  • On n'est pas si loin du logiciel ! un CMS suffit rarement, il faut passer au code (HTML, CSS, PHP, Python etc).
  • Le graphisme est déterminant
  • Chaque ergonomie est singulière : ne surtout surtout pas laisser croire au client que tout est possible à ce prix !
  • La communication et l'image de marque sont essentielles dans cette discipline
  • Beaucoup de clients institutionnels
  • Actuellement peu de tests et d’outils pour tests automatisés

Du côté des pratiques, elles sont évidemment très orientées interface utilisateur et ergonomie. Classiquement, nous avons dans l'ordre :

  • Sketching : interface utilisateur gribouillé à la main (lo-fi)
  • Wireframe : interface utilisateur maquetté fonctionnellement
  • Mockup : interface utilisateur intégrant l'aspect graphique (sous Photosshop par exemple)
  • Tests et construction : le passage au HTML/CSS, l'utilisation d'outils tels que Selenium IDE etc
  • Déploiement : site en ligne

Contractuellement, il s'avère difficile voire impossible de mobiliser un client pour collaborer quotidiennement avec l'équipe (ce n'est pas la 1ere fois me direz-vous). Équipe qui se résume souvent à une personne, souvent un/une indépendant(e). De plus, les "petits clients" ne comprennent pas suffisamment la nécessité d'investir du temps dans LEUR site. Les parades :

  • Multiplier les points de rendez-vous et y faire s'engager le client en début de projet.
  • Lui suggérer des contenus pour provoquer ses réactions plus rapidement


Il y aurait encore beaucoup à dire sur cette discipline qui a tout intérêt à développer son côté agile, surtout car nombre de prestataires ne peuvent pas se permettre de vendre à perte des projets au forfait classiques.

Actuellement, j'accompagne une nouvelle équipe de freelances pour mettre au point une offre agile (sans dire son nom !) sur un gros site web à réaliser. A bientôt pour un retour d'expérience sur ce sujet...